“Je ne suis pas différent de toi. Je suis différent COMME toi.” – Liliya Reshetnyak

C’était le titre de la conférence de ce matin. Magnifique non ?

Parce que dans la gestion de la diversité, dans la gestion d’une équipe, dans la gestion d’êtres humains (si on peut parler de gestion)… il y a la différence de chacun, plus prononcée chez certains, plus discrète chez d’autres. Et puis il y a la reconnaissance de la différence EN chacun.

La conférence était organisée autour de 4 axes:

Les parcours de Dorine Bourneton, première femme au monde pilote de voltige paraplégique; et le mien, beaucoup moins spectaculaire, autour de l’autisme Asperger, de la différence. Autour de ce qu’on met en place pour avec les autres, et vivre bien.

Les points communs de nos parcours, de nos profils, beaucoup plus nombreux que les points qui nous séparent. Transformer la difficulté en moyen d’aider, avancer malgré la peur, vivre nos rêves qui sont “plus grands que la vie”, comme a dit Dorine si justement. Aider les autres à faire de même, les aider à retrouver de l’espoir et de la foi en la vie. Les aider à arrêter de souffrir, souvent en silence, souvent sans savoir pourquoi dans le cas des handicaps invisibles.

Ce que nous pouvons transmettre aux autres. Là, bien évidemment, ça portait énormément sur le travail d’équipe et l’intelligence collective. Être conscient de son handicap, c’est être obligé d’accepter les choses pour lesquelles on a besoin des autres… c’est donc être plus conscient de ses faiblesses… c’est être plus humble finalement ? Donc le travail en équipe est obligatoire… et la prise de conscience que dans une équipe il FAUT des gens différents… sinon rien ne serait possible si tout le monde était pareil.

Et puis le fait tout simplement que la différence de certains crie grand jour, tout simplement pour réveiller celle de tout le monde. Parce que nous sommes tous uniques, et ce n’est qu’avec cette conscience que nous pourrons avancer vers une entreprise et une société où tout le monde se sent bien.

Ce que Sanofi met en place pour les personnes avec toutes sortes de handicaps, visibles ou moins visibles. Et ils en font, des choses, en tant qu’énorme entreprise dédiée à la santé. Et notamment, il me tient vraiment à cœur de les remercier et féliciter pour cette conférence aujourd’hui. Merci à Karine Boullier qui m’a fait confiance, merci à Isabelle Senges qui a présenté la politique handicap de Sanofi et qui nous a accueilli tellement chaleureusement, merci à François de Font-Réaulx pour avoir mené cette conférence. Merci à beaucoup d’autres.

Puis, grâce aux questions, un point crucial a été soulevé: et si tout le monde se parlait et se découvrait vraiment en entreprise… comment cela changerait les rapports entre collègues, et rapports d’autorité et de hiérarchie ? Et tout le monde semblait être d’accord avec le fait que quand l’autorité est basée sur les talents naturels, elle devient elle même naturelle, mieux acceptée, parce que légitime et RESSENTIE, plutôt qu’imposée. Et cela changerait tellement de choses.

liliya sanofi bannerC’était un beau moment. Très beau moment. Des propos qui peuvent facilement chambouler, intérieurement tout autant que dans l’organisation d’une entreprise, qui étaient écoutés et entendus. C’est une longue marche pour que tout le monde soit inclus naturellement, dans les esprits et dans les faits. Ce genre d’événement crée des élans du coeur, et on revient vite et facilement dans le quotidien et dans la tête après. Mais ce sont des étincelles qui se multiplient, vont finir par allumer un grand feu, et nous serons tous rassemblés autour.

Reproduced with permission from https://www.linkedin.com/pulse/je-ne-suis-pas-diff%C3%A9rent-de-toi-comme-liliya-reshetnyak

Be the first to comment

Leave a Reply